Cérémonie d’installation du maire de la ville de Dakar M. Barthélémy Toye DIAS

Dakar le 17 février 2022

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Excellences, Mesdames, Messieurs, les membres du Corps Diplomatique,

Excellences, Messieurs les Chefs religieux et coutumiers,

Monsieur le Préfet de Dakar,

Monsieur le Ministre Khalifa Ababacar Sall, Cher Ami,

Mesdames, Messieurs, honorables Invités en vos Titres, Grades et fonctions,

Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, élus de la Ville de Dakar,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Collectivités Territoriales de Dakar et des autres régions,

Mesdames, Messieurs, honorables Invités,

Je rends grâce à Dieu, en ce jour du 17 février 2022, de mon installation officielle en qualité de Maire de la Ville de Dakar.

Il m’est très agréable, de m’adresser à vous, tout d’abord, aux élus de la Ville de Dakar pour vous exprimer mes sincères félicitations pour le choix qui a fait de vous, les représentants de la Ville de Dakar, lors du scrutin du 23 janvier 2022, scrutin qui nous a gratifiés d’une si belle victoire.

Je voudrais saluer tout particulièrement, Monsieur le Maire Khalifa Ababacar SALL, lui réitérer mon amitié, lui exprimer notre joie profonde de le voir ici, parmi nous, en cette historique Salle des Délibérations de la Ville de Dakar, Ville dont il a été un illustre édile.

Il s’agit de retrouvailles pleines de sens pour chacun d’entre nous.

A cet effet, j’envisage de proposer au Conseil Municipal, de conférer à Monsieur Khalifa Ababacar SALL, par délibération, le statut de Maire Honoraire de la Ville de DAKAR.

Je suis heureux également d’exprimer mes compliments à Monsieur le Ministre Jean Paul DIAS, à son épouse et à toute sa famille, pour m’avoir accueilli dans leur demeure et pour avoir vécu de nombreuses incommodités notamment en période électorale. MERCI et désolé pour toutes les contrariétés.

Merci à la famille DIAS, à mon épouse, à mes enfants pour leur soutien constant.

J’ai, en ce moment, une pensée pieuse pour nos défunts, dont le président Ousmane Tanor Dieng, Secrétaire General du Parti Socialiste et aussi pour les anciens camarades qui avaient engagé l’action politique à nos côtés au sein de la Convergence Socialiste et du Mouvement National des Jeunesses Socialistes. Merci à eux car cette victoire est aussi la leur.

Je remercie, enfin, les électeurs de Dakar pour leur confiance en notre Coalition Yewwi Askan Wi qui a réunit des formations politiques ainsi que des organisations de la société Civile.

Je veux aujourd’hui leur dire à tous, que l’ensemble des programmes culturels, éducatifs, sportifs ainsi que, les autres objectifs de notre programme d’action général, ont pour but de répondre aux besoins de l’ensemble des citoyens de Dakar et notamment les jeunes gens et les jeunes filles, qui représentent la majorité de la population.

Mesdames, Messieurs, Mes chers collègues, Chers invités,

Je tiens en ce moment solennel, à remercier également les habitants de la Commune de Mermoz Sacré qui m’ont élu et réélu Maire depuis 2009.

Conformément aux dispositions du Code général des Collectivités territoriales, j’ai eu l’honneur de présenter ma renonciation à la fonction de Maire de la Commune de Mermoz Sacré-Cœur, au profit de celle de la Ville de Dakar. En effet, la loi prévoit une incompatibilité de cumul des deux fonctions. Je dois toutefois vous l’avouer : mon cœur est rempli de Mermoz Sacré-Cœur.

Mesdames, Messieurs, Mes chers collègues, Chers invités,

Les grandes lignes de notre ambition pour la Mairie de Dakar sont largement contenues dans le programme présenté par la Coalition Yéwwi Askan Wi durant la campagne pour le scrutin du 23 janvier dernier.

Les options fondamentales, les projets et détails de ce programme, vous seront exposés prochainement dans le cadre du futur plan stratégique.

L’occasion sera ainsi donnée de les étudier, à travers les différents projets proposés.

Le plus important est d’insister sur notre volonté de rassembler toutes les composantes, dans une parfaite et intelligente unité de tous les Dakarois, pour le rayonnement de notre capital.

En ma qualité de Maire, je considère avoir une relation contractuelle avec les Dakarois.

Ce contrat, j’entends l’exercer pleinement, dans le respect du principe constitutionnel de la libre administration des collectivités territoriales, mais aussi, dans le strict respect des dispositions légales et réglementaires.

Ce contrat avec les Dakarois, je le veux de Performance et axé sur des résultats tangibles, pour le bien-être des habitants de la Ville et pour l’amélioration significative du cadre de vie.

J’insiste sur notre volonté de rassembler toutes les composantes, dans une parfaite et intelligente unité de tous les dakarois, pour le rayonnement de notre Capitale.

Je prends, ici, l’engagement, de travailler avec toutes et tous. L’essentiel étant l’intérêt de Dakar.

Dans un souci d’approfondir la décentralisation et la démocratie locale, j’invite l’Etat à une collaboration sincère, avec pour objectif de belles réalisations pour l’ensemble des dakarois.

Je dois le dire fermement et en parfaite harmonie avec moi -même : je ne suis pas à la tête de la Mairie de Dakar, à un poste de combat contre les institutions de l’Etat.

En revanche, je m’opposerai par tous les moyens en ma possession, à toute tentative que pourraient perpétrer des opposants à la libre administration des collectivités territoriales, principe consacré par la Constitution.

Nous lançons un appel pressant à Son Excellence, Monsieur le Président Macky Sall afin qu’il considère notre position avec compréhension républicaine, qu’il soutienne nos efforts dans l’intérêt exclusif des habitants de Dakar.

La mise en œuvre réussie du programme municipal, requiert la mobilisation de l’Administration et sa prise de conscience des importantes responsabilités qui lui incombent.

C’est pourquoi, dans un souci de réalisme et d’efficacité, je prendrai contact avec toutes les autorités compétentes, afin de parvenir à la simplification des processus administratifs, à la garantie d’une parfaite déconcentration, à la revue des procédures actuelles afin qu’elles soient plus adaptées à nos réalités et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Je pense en particulier à la nécessaire dématérialisation de certaines procédures administratives.

Mesdames, Messieurs, Mes chers collègues, Chers invités,

Je reste convaincu que dans plusieurs secteurs, notamment l’Éducation, nous pouvons en parfaite intelligence et en partenariat avec l’État, déployer une coresponsabilité, faite d’efforts communs : un contrat-plan entre l’État et la Ville de Dakar, pourrait, non seulement apporter de la clarté mais, améliorer singulièrement, nos établissements scolaires, nos collèges et lycées de Dakar. Je proposerai à l’État, un plan spécial de modernisation de nos écoles devenues vétustes.

A ce titre, nous mettrons en place, un Fonds municipal d’aide à l’orientation, à la formation et à l’insertion des jeunes.

Par ailleurs, il faudra rendre Dakar propre, et désengorger les voies obstruées de Dakar.

La mobilité urbaine et le désencombrement constituent, pour nous, un chantier important, sur lequel, je crois pouvoir compter sur la collaboration de l’État et de l’ensemble de ses services compétents.

Je n’ignore pas les réalisations importantes de mes prédécesseurs. Aujourd’hui, il convient d’aller encore plus loin, avec des investissements d’envergure, des moyens financiers substantiels et avec engagement et détermination.

Le secteur de la formation professionnelle fera l’objet d’une attention particulière en raison de son importance et de son aptitude à donner aux citoyens, une formation convenable, leur permettant de s’intégrer dans la vie économique et sociale, compte tenu des besoinsdu développementdu pays en techniciens qualifiés et spécialisés, sans lesquels, aucun développement durable n’est possible.

Des centres de formation seront établis dans différentes communes de Dakar. Nous responsabiliserons les sociétés privées afin qu’elles participent davantage aux efforts déployés dans ce domaine. Notre ambition est de renforcer la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Les communes devront également, selon leurs moyens, participer à l’installation des centres de formation.

À cet égard, le budget de la Ville de Dakar ne saurait stagner, malgré toutes les transformations enregistrées dans le tissu socio-économique de Dakar.

Le moment est ainsi venu, de diversifier les sources de financement et de mobiliser de manière optimale, les ressources financières disponibles, pour permettre à Dakar, de lever des fonds conséquents, destinés à des réalisations urbaines d’envergure.

Dakar devra s’ouvrir davantage à l’International et atteindre l’autosuffisance dans le cadre du Partenariat public/privé.

Ces moyens nous permettront de corriger le manque notoire d’équipements et les inégalités socio-économiques dans la ville de Dakar.

Dans le cadre de notre collaboration avec l’État, que nous voulons sincère, nous solliciterons les avis du Gouvernement, afin de prévenir tout conflit inutile et préjudiciable aux intérêts des populations.

Je crois personnellement à la mobilisation des citoyens, par leur participation aux actions créatrices et novatrices. Nous serons à même de surmonter toutes les difficultés et atteindre les objectifs que nous nous sommes assignés pour accélérer le développement de la Ville de Dakar.

Je travaillerai à la mobilisation de toutes les forces vives de Dakar, avec la mise en place d’un Observatoire citoyen regroupant les organisations et associations socio-culturelles, sportives, professionnelles.

Cet Observatoire citoyen concrétisera la participation de tous, au développement local durable.

Ceci est le prolongement de la tradition qui a fait de notre pays, un des rares pays d’Afrique, doté d’une démocratie véritable, fondée sur le respect de la liberté d’opinion et d’expression, et ce, dans le cadre d’un dialogue permanent entre tous les courants intellectuels et politiques et d’une participation inclusive de toutes les forces vives, dans l’essor économique et culturel, orienté vers la lutte contre les fléaux de la société, et l’exclusion sociale.

Je reste persuadé que ces efforts porteront leurs fruits grâce à la participation des jeunes, par le biais de leurs associations et organisations sportives etculturelles, aux programmes d’éducation, de formation et de loisirs ainsi qu’aux actions à caractère socio-économique.

Ainsi, les jeunes seront appelés à apporter leurs concours à la réalisation de divers équipements nécessaires à leurs activités, notamment les projets tels que la construction de foyers, de terrains et d’aires de jeu, les campagnes de plantation d’arbres, d’assainissement de nettoyage, de même qu’ils seront associés à la gestion de ces initiatives.

Avec ce Conseil consultatif, nous aurons le pouls des aspirations profondes de tout citoyen Dakarois, à un mieux-être social, économique et culturel, dans le cadre de politiques locales, qui impliquent la participation de l’ensemble des citoyens.

En vue d’atteindre les nobles objectifs que nous nous sommes assignés, nous estimons qu’il est d’une absolue nécessité, de mobiliser toutes les forces vives de la nation. Ces forces qui sont constituées par les différentes organisations, associations, institutions et assemblées élues. 

L’unanimité avec laquelle notre peuple a participé à la célébration de la victoire des Lions doit être préservée, pour l’édification d’un Dakar Bi Niou Bokk, de sorte que l’ensemble des Dakarois se sentent effectivement concernés par tous les problèmes de la vie publique dans leur localité.

Le Dakar Bi Niou Bokk, c’est le Dakar de la jeunesse consciente, dynamique et aspirant au progrès.

C’est aussi le DAKAR DE TOUS, HOMMES ET FEMMES.

Je dois insister ici, sur les responsabilités et le rôle de la Femme dakaroise dans le développement économique, social et culturel, au niveau de la ville. Ici, à la Ville de Dakar, il y aura désormais, un Département Genre et Équité sociale, disposant de tous les moyens nécessaires pour l’intégration du genre dans l’élaboration, la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de toutes les politiques locales menées dans la ville capitale.

Notre action sera axée, en ce qui concerne la jeunesse, sur le développement du réseau des maisons des jeunes notamment : la multiplication des colonies de vacances et des centres d’accueil des jeunes, la réalisation d’unité itinérantes pour l’animation culturelle, l’implantation de foyers féminins, l’extension des soutiens scolaires, pour la protection de l’enfance, la prévention de la délinquance juvénile.

Mesdames, Messieurs, Mes chers collègues, chers invités,

Notre monde traverse actuellement une période difficile dans les domaines économique et social et connait une crise aigüe sur le plan sanitaire avec la COVID. Il en est de même d’ailleurs, au plan culturel et de la civilisation.

Dakar, de par sa situation géographique et son ouverture aux civilisations étrangères, demeure exposé aux effets de ces crises.

Toutefois, Dakar, connu pour ses qualités de sérieux, de vigilance, d’authenticité et de profond civisme, inspirée des valeurs islamiques et chrétiennes, peut affronter ces défis à travers une initiative d’ampleur internationale, avec le projet de Festival international de Dakar, qui sera une occasion de prouver que nous pouvons transformer Dakar comme capitale culturelle africaine et mondiale. Plusieurs chantiers culturels ont déjà été initiés dans ce sens. Il conviendra de les parachever.

Dans le domaine de la santé, l’action de la municipalité Dakar, portera sur le développement des infrastructures sanitaires dédiées, l’amélioration de la gestion des SAMU municipaux, et la poursuite de la formation des cadres médicaux à tous les niveaux, mais aussi, sur l’accessibilité géographique et financière aux soins et aux médicaments.

Elle visera notamment à rendre les prix des soins et des médicaments à la portée du pouvoir d’achat des citoyens dakarois.

Compte tenu de l’augmentation du nombre d’accidents de la circulation à Dakar et leurs conséquences sur la vie des populations, un SERVICE MUNICIPAL SPÉCIAL sera créé à cet effet, et les services des urgences, seront renforcés, de dispensaires et/ ou infirmeries de quartiers.

Nous veillerons particulièrement, à la présence de médecins accessibles, au plus près des quartiers, dans toutes les collectivités territoriales, de la Ville de Dakar, dans le cadre d’une concertation avec mes collègues. Dans ce secteur, l’intercommunalité doit devenir plus que par le passé, une réalité entre toutes les collectivités territoriales de la Ville de Dakar qui sont, je le rappelle, d’égale dignité avec la Ville, en tant que collectivité territoriale.

En partenariat avec les autres collectivités territoriales, des campagnes d’assainissement et de nettoyage seront engagées pour améliorer les moyens de prévention et d’éducation en matière d’hygiène.

Parallèlement à la préservation des principes authentiques de l’islam, nous développerons des activités de sensibilisation contre la mendicité dans Dakar, avec l’implication des DAARAS et des autres institutions, ainsi que de nos guides religieux.

Mesdames, Messieurs, chers collègues, chers invités,

Il est reconnu que l’action sociale est considérée comme l’un des principaux facteurs de développement économique du fait qu’elle assure à l’individu, l’équilibre moral et, le prédispose, à améliorer son environnement personnel et collectif. L’action sociale doit être l’élément de base pour le choix des options dans les plans de développement de la Ville.

La priorité que j’accorde à cette action, sera concrétisée par l’intensification des efforts qui seront déployés d’une part, dans le domaine de la protection de l’enfance, de la mère, des invalides, et des handicapés, et, d’autre part, en matière de coordination des œuvres sociales et de révision de la politique de formation des agents, qui exercent dans ce secteur sensible.

Il y a lieu également d’insister sur le fait que, les circonstances que nous traversons nous obligent à modifier certaines de nos habitudes et particulièrement, celles qui entrainent des dépenses superflues et ceci, tant du côté des administrations municipales, que des citoyens.

Ainsi, et compte tenu de l’importance que revêt le secteur de la culture et de l’enseignement, je me fixe comme objectif avec le Conseil municipal de Dakar, la sauvegarde du patrimoine culturel qui a été transmis par les générations à travers les siècles, la préservation et le développement de l’authenticité sénégalaise, et l’encouragement de toutes les activités telles que le théâtre, le cinéma, la culture, la musique, l’art plastique, l’art décoratif etc. Dakar a tout, pour cela.

Pour atteindre ces objectifs, je compte d’une part, édifier de nouveaux centres culturels dotés de moyens éducatifs modernes et généraliser l’implantation de bibliothèques municipales avec la collaboration des communes et, d’autre part stimuler la production intellectuelle et les activités de publication, ainsi que l’accès à internet pour tous les dakarois.

J’invite les hommes de l’art et de lettres d’une part à venir participer plus activement, au développement et à la préservation de notre patrimoine, à l’extension de la culture, et à la mobilisation des citoyens, pour faire face aux défis et contribuer à la propagation de la civilisation culturelle, à l’authenticité de sa culture et de son génie, d’autre part.

Dakar dispose de nombreux atouts culturels, à faire valoir à travers le monde.

Notre jeunesse doit mesurer l’importance du rôle qu’elle assume dans le domaine en particulier de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et du sport.

Au-delà de sa participation consciente à la gestion, sa mobilisation dans le cadre du service civique et d’un bénévolat, nous permettra de réussir.

Pour ce qui concerne l’analphabétisme qui constitue l’un des aspects du sous-développement, les intellectuels, notamment les jeunes, conscients de leurs responsabilités dans le domaine du développement économique et social, devront consacrer du temps à la lutte contre ce fléau social.

Par ailleurs, j’entends développer une Communication municipale.

À cet égard, tous les moyens d’informations devront être mobilisés, en vue de jouer un rôle important dans la prise de conscience des dakarois. J’entends ainsi, établir une communication large et sincère avec les citoyens, quelles que soient leurs tendances et constituer également, un instrument de rapprochement, de complémentarité entre tous les acteurs impliqués pour le développement local durable.

J’entends par Communication, un dialogue permanent et ouvert, dans le cadre du respect des valeurs républicaines, spirituelles, culturelles et humaines de notre peuple et l’ouverture sur le monde extérieur et envers l’État, dans l’intérêt général des populations qui m’ont fait confiance.

Il convient dès lors que la production dakaroise, dans le domaine des arts, des lettres, des loisirs, de l’éducation, occupe une place primordiale au niveau des différents moyens d’informations, qu’ils soient écrits ou audiovisuels.

Parallèlement, une large diffusion de tous les aspects relatifs aux activités intellectuelles, artistiques et scientifiques, aura lieu dans les médias, ici, et à l’étranger, pour favoriser la coopération culturelle et scientifique.

Je saisis l’occasion pour adresser mes salutations et mes remerciements à tous les travailleurs de la Ville de Dakar, pour leur dynamisme et leur engagement sincère, dignes d’admiration et leurs efforts inlassables. Je sais pouvoir compter sur chacun d’eux, pour la réussite de notre ambition. 

Leur promotion continuera d’être l’instrument de gouvernance sans favoritisme ni clanisme. Je serai le Maire de tous les Dakarois, sans exception.

Nous serons au service exclusif des Dakarois sans distinction d’appartenance politique, religieuse, raciale ou ethnique.

En raison du rôle que joue le secteur privé dans la vie économique de notre pays, j’œuvrerai pour que la participation de ce secteur, soit dynamique, et efficace dans le développement socio-économique et durable de Dakar.

J’en profite pour lancer ici, un appel à toutes les entreprises impliquées à Dakar de venir nous rejoindre dans l’ambitieux projet de faire de Dakar une Ville Dynamique, Attractive, Kapitale, Ambitieuse et Résiliente.

Mesdames, Messieurs, Mes chers collègues, Chers invités,

Les orientations générales du programme que je viens de vous présenter, programme largement plébiscité par les Dakarois lors du scrutin du 23 Janvier 2022, requiert la participation et la mobilisation de tous les citoyens.

Ce sont ces mêmes orientations qui guideront les actions de coopération entre la ville de Dakar et ses partenaires d’ici comme de l’Étranger. Je pense à Afri-cités, mais aussi, à la nécessaire diversification de nos partenariats. 

Nous considèrerons avec grand intérêt toutes les opportunités de partenariats et de coopération avec les institutions d’ici et d’ailleurs. Je crois beaucoup à la coopération décentralisée comme facteur de développement durable.

Nous veillerons en particulier, à renforcer et à consolider les réalisations et actions initiées par mes prédécesseurs en particulier celles de Mme le Maire Soham WARDINI, et cela dans tous les secteurs. Chère Madame le Maire, j’apprécie à sa juste valeur vos multiples initiatives lors de votre mission à la tête de la Mairie. Je puis vous garantir une parfaite continuité dans la concrétisation de votre noble ambition de servir les dakarois.

Je veillerai pour ma part, en toutes circonstances, à promouvoir des initiatives destinées à consolider la paix, la stabilité et la compréhension entre les collectivités publiques. À cet égard, l’aménagement du territoire devra reposer sur de nouvelles solidarités territoriales, nationales et africaines.

Je saisis cette occasion, pour présenter au nom du Conseil municipal, mes sincères condoléances aux familles des vaillants soldats qui ont perdu la vie en Casamance.

Je lance un appel à nos frères du Sud, un salut empreint d’admiration et de fierté à nos forces Armées, qui ont levé haut l’étendard du Sénégal, ces dernières années, pour défendre avec ténacité nos valeurs nationales sacrées et l’intégrité de notre territoire.

Je me réjouis de la libération de nos soldats otage. Je réitère ma conviction profonde que la résolution de la crise en Casamance, passera nécessairement par le dialogue, la paix, la stabilité, la fraternité et le dépassement.

J’en profite pour faire un salut fraternel et militant à mon frère Ousmane SONKO, et le féliciter pour sa brillante élection à la Maire de Ziguinchor.

Je réaffirme ici, ma totale disponibilité à collaborer avec l’ensemble des services compétents de l’État et à coopérer pour la réussite des projets de la Ville de Dakar. J’ai une claire conscience de l’esprit de la décentralisation dans la République.

A mes Chers collègues du Conseil Municipal,

La poursuite du développement économique local durable requiert davantage d’abnégation, une disponibilité permanente, une continuité dans l’effort et une participation de tous, à la vie locale afin de permettre à notre ville de conserver la place de choix qu’elle occupe parmi les grandes villes du monde. J’en appelle donc à votre assiduité, à votre engagement sans faille pour le bien des populations de Dakar.

Assumons nos responsabilités devant l’Histoire, avec foi et optimisme et, demeurons armés de notre inébranlable volonté de gagner la bataille du développement local durable. Ainsi seulement, nous pourrons nous hisser avec l’aide de Dieu, à la place dont nous sommes dignes parmi, les plus belles capitales du monde.

La récente victoire des Lions à la Coupe d’Afrique des Nations prouve, s’il en était besoin, la force de l’Unité nationale et du regroupement de tous les sénégalais, autour de l’essentiel, pour la défense de leurs intérêts.

Pour conclure, trois objectifs méritent à mes yeux d’être soulignés comme étant la justification de tout pouvoir, à commencer par le nôtre : la responsabilité à assumer, la coopération à développer, le service à rendre aux citoyens.

Mesdames, Messieurs, Mes chers collègues, Chers invités

Ensemble, marchons vers l’essentiel ! Que Dieu vous garde, que Dieu vous bénisse.

Je vous remercie de votre aimable attention

Previous Bilan de la mandature 2014-2021

Leave Your Comment

Ville de Dakar

Depuis Juin 1887

Ville de Dakar

Hotel de Ville Dakar

Boulevard Djily Mbaye x Allées Robert Delmas

Horaires :

Lundi – Vendredi: 8:00  – 17:00 

Téléphones :

contact@villededakar.sn

Service de l'Informatique © 2022. Tous droits réservés.